#51 Guillaume Dorvillé

par revuespam

PRÉ

Sur fond d’orage
derrière les barbelés
à la limite du pré
je vois les échines frémir
la peau des chevaux
vibre
Les secousses battent un
rythme étrange
Les robes sont brunes
noires beiges caramel
grises et blanches
parfois pommelées
je te vois dans ces paires
d’yeux
tantôt paisibles
tantôt ébouriffés
Alors sur ta caisse claire
tu entames un roulement
où le tonnerre
le galop
les crépitements
les étincelles
parcourent les fils barbelés
hérissent mes sentiments
font hurler les chevaux
brûler la gomme
Tout devient flou sauf sur
cette photo
en noir et blanc
où tu me dis le vent
les lumières de la rue le
point incandescent de ta
cigarette et les spectres
qu’elle dessine
Un peu à droite au dessus
du moulin
le ciel est violet et bleu-gris
délavé tandis qu’à gauche
percent des zébrures du
même rose qu’une fleur
d’albizia
J’ai senti une goutte d’eau
sur mon visage qui était
une vague

 

PALOMINO

Le sol est plat, mélange de terre battue et de sable. Le cheval est pris sur le vif. On le voit de trois-quart se tourner vers nous. Son corps est presque de profil. Sa tête donne l’impression qu’il va foncer. Ses deux pattes avant sont pleines de muscles et de nerfs. Elles ne touchent déjà plus le sol. Curieusement son air est doux alors que tout respire chez lui la puissance. Ce qui le caractérise c’est sa robe palomino. Il paraît doré. Métallisé. Son poil réfléchit la lumière. Fauve. Sa crinière et sa queue sont blanches. Il nous aveugle. Il nous hypnotise. Il vient vers nous. Il nous est familier.
Juste derrière lui il y a une clôture avec de solides piquets en bois. Ils sont bruts et veinés. Selon cet angle on pourrait confondre l’un des piquets avec une patte surnuméraire. Derrière la clôture on voit immédiatement l’horizon. Le terrain semble s’arrêter à pic. Plus loin et en contrebas le paysage est flou. Il est composé de forêts et de champs. De la limite du terrain bordé par la clôture jusqu’au ciel tout est bleu. Un bleu délicat qui contraste magnifiquement avec le sol, le cheval et le bois de la clôture. Un ciel bleu, cotonneux, froid et intensément lumineux. Les chevaux à la robe palomino sont aussi appelés Magical Horses.

Publicités